Enter your keyword

mercredi 11 janvier 2017

Sebastião Salgado

Un homme engagé pour l’humanité
Photographe autodidacte, Sebastião Salgado est connu pour ses photographies en argentique noir et blanc qu’il présente telles des œuvres du monde actuel. Assidu dans son travail, le photographe privilégie des projets sur le long terme, et passe ainsi la plus grande partie de sa vie à sillonner les pays en y restant parfois plusieurs années. Le photographe sait pertinemment que le monde, trop avide de possession et d’une évolution basée sur l’inégalité, ne reviendra pas sur ses pas ; mais par sa photographie il cherche à créer un nouveau moyen d’information, un nouveau média permettant, même momentanément, de nous sensibiliser aux situations actuelles.

Que ce soit dans la sécheresse de Sahel, la guerre d’Angola, les instabilités du Rwanda, la pauvreté du Soudan, de Mexico, de Gibraltar, Sebastião Salgado tente de prouver à travers ses images de famine, de pauvreté et même de morts, un foisonnement de cultures différentes, un esprit de combativité des populations. Ce n’est pas tant de l’espoir que le photographe apporte dans ses clichés, mais plutôt la persévérance de ses peuples qui s’accommodent de leur condition, et tentent d’y subsister. Le photographe rend leur dignité palpable, ainsi que leur misère. Il créé d’époustouflants clichés, d’émouvants portraits, des natures luxuriantes, tout en nous faisant entrer dans un monde hors du temps occidental. Derrière chaque photographie se cache une profondeur psychologique qui émeut le spectateur et l’emplit de sentiment contradictoire : la beauté, la douleur, la compassion, l’envie d’agir, la dignité.
Ainsi à travers Exode, le reporter photographie les hommes, femmes et enfants, condamnés à l’exil de leur pays natal devenu inhabitable, Autres Amériques racontent un retour aux sources en Amérique latine et la redécouverte de ses richesses spirituelles qu’il retransmet par des photographies devenues mondialement connues, La main de l’Homme , est une histoire du travail humain à travers la planète dont la célèbre Mine d’or de Serra Pelada qui y est décrite.
De plus, Sebastião Salgado accorde une très grande importance à la nature, qui illustre grandement son engagement contre sa destruction. Accompagné de sa femme, il a d’ailleurs créé l’institut Terra dans le but de replanter la forêt brésilienne de l’Atlantique qui avance avec succès


Une nouvelle vision sur le monde
Sebastião Salgado, en plus de s’offrir totalement à sa condition de photographe, en plus de ne jamais rien laisser au hasard dans la conception de ses photographies, ajoute toujours une description au bas de ses oeuvres. Ce faisant, il donne un sens à ses images, et s’ajoute à l’esthétique du noir et blanc, le soulagement de sa compréhension. Par ses œuvres, Sebastião Salgado nous apprend à penser.


Pendant le grande famine du Sahel Éthiopie, 1985 50 x 60 cm
Sahel, L'homme en détresse, 1984-1985, publié en 1986
« Après une nuit de marche, au petit matin, les réfugiés se cachent sous les arbres pour échapper à la surveillance des avions éthiopiens. Le gouvernement veut éviter que la population du Tigré passe au Soudan. »


Gisement de pétrole du Grand Burhan Koweit, 199160 x 90 cm
Projet La Main de l'homme, 1986-1992, publié en 1993
« Après la guerre du Golfe de 1991, des ouvriers tentent de maîtriser les puits de pétrole du Koweit. Mise en place d'une nouvelle tête de puits. »


Source image et sa description : Bnf.fr

Lucie Guillaume


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles populaires

Newsletter